BioPark ABQ aidant à sauver des tortues rares du Nouveau-Mexique

Fév 5, 2022
admin

08/02/2017 — Le BioPark ABQ aide à la conservation d’un autre animal indigène du Nouveau-Mexique – le foulque de la rivière de l’Ouest, une espèce de tortue qui vit dans la partie sud-est de l’État.

Le Zoo a accueilli sept tortues en juin et juillet et les garde dans un réservoir à l’Installation de conservation aquatique — la même installation utilisée pour élever des ménés argentés du Rio Grande.

Les foulques de la rivière de l’Ouest se trouvent dans le bassin inférieur de la rivière Pecos, juste en aval du barrage Brantley jusqu’au réservoir Red Bluff, y compris toutes les rivières Black et Delaware. Mais peu de nids ont été trouvés à l’état sauvage et les populations ont diminué en raison de la dégradation de l’habitat causée par l’assèchement des cours d’eau, la perte de végétation et la pollution.

L’un des principaux objectifs du programme western river cooter est de collecter des informations sur la reproduction et les soins à transmettre au Département du Gibier et du poisson du Nouveau-Mexique, qui est chargé de conserver cette espèce peu connue. Finalement, le département vise à élever la tortue, mais ils ont besoin de plus d’informations sur ses habitudes et ses comportements.

« Il n’y a presque aucune information sur cette espèce », a déclaré Richard Reams, conservateur des reptiles du BioPark ABQ « Ce n’est pas une tortue bien étudiée. »Reams a déclaré que malgré le manque d’informations sur la tortue, le personnel peut utiliser les informations d’autres tortues du genre pour prendre des décisions éclairées sur les soins. Le personnel vise à reproduire autant que possible un habitat sauvage dans l’enclos de la tortue.

Avec trois mâles et quatre femelles, le personnel du BioPark espère des bébés bientôt — une radiographie récente a indiqué qu’une des femelles avait 12 œufs. Les tortues ont accès à une chambre de nidification sablonneuse pour enterrer leurs œufs le moment venu. Étant donné que les œufs de tortue seront enterrés, le personnel du BioPark ABQ a enterré des tissus dans la chambre de nidification — si les tissus sont exposés, cela indiquera au personnel que les œufs ont été déposés. Le personnel ramassera les œufs et les couvera à deux températures différentes pour produire un nombre pair de tortues mâles et femelles (chez de nombreuses espèces de tortues, des températures plus élevées produisent des nouveau-nés mâles tandis que des températures plus basses produisent des femelles). Certains de ces bébés finiront par déménager à la Maison des reptiles pour être vus par le public et d’autres pourraient un jour se rendre dans d’autres zoos à travers le pays.

Les foulques de rivière du BioPark ABQ pourraient également servir à terme de population de sauvegarde pour les tortues sauvages.

 Partager sur Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.